Que l’on parle de journalisme de presse écrite, de journalisme d’entreprise ou de marque (brand journalism), de rédaction web ou de rédaction en communication, les fondamentaux et les outils sont les mêmes : seuls changent les conditions de travail (plus ou moins feutrées) et les objectifs des supports bien sûr. Voici un rapide survol des principaux genres journalistiques qui sont autant d’exemples de prestations proposées par A part (ça) pour la réalisation de vos supports.

L’éditorial : Subjectif et assumé comme tel par son rédacteur, l’édito est le genre journalistique par excellence. Dans une journal de com’, l’édito est emblématique à plus d’un titre : il est souvent le premier article à se présenter sous l’œil du lecteur, il est signé par le « boss », il traite des sujets les plus chauds. Trois raisons pour le soigner…

Exemples d’utilisation

  • En tête d’un journal interne, pour donner du sens à l’action collective.
  • Dans un consumer magazine, pour décrypter une tendance ou unifier le numéro.
  • Dans un support de com’ territorial, pour valoriser l’action menée.
  • A la Une d’une newsletter ou un support de lobbying, pour envoyer un coup de semonce ou tirer la sonnette d’alarme sur un sujet précis.
  • Sur un blog, pour pousser un coup de gueule salutaire (ou simplement parce que ça fait du bien

Le reportage : Si le métier de journaliste possède quelques titres de gloire, c’est au reportage qu’il les doit. Il est le socle du journalisme, car il le ramène sur le terrain, au contact des faits, là où l’information n’est pas seulement à recueillir, mais à dénicher. Le reporter est le témoin direct d’une réalité vécue qu’il entend faire partager au lecteur. Tout un programme.

Exemples d’utilisation

  • Au sein d’une newsletter client ou à la Une d’un site internet, pour raconter une histoire et faire vivre votre marque.
  • Dans un consumer magazine, afin d’immerger le lecteur et de créer de la proximité avec lui.
  • En bonne place dans les colonnes d’un journal interne, pour souligner le caractère événementiel d’un moment clé : inauguration, soirée de gala, lancement de produit…

L’interview : « L’écriture a ceci de mystérieux qu’elle parle », disait Claudel. « Ce qui est d’autant plus vrai d’une bonne interview », ajouterions-nous. Cette dernière a prétention à mettre le lecteur en prise directe avec les propos ou la pensée officielle d’une personne ou d’une personnalité… comme si vous y étiez.

Exemples d’utilisation :

  • Dans un journal interne, pour expliquer une stratégie d’entreprise
  • Dans un rapport annuel, pour solenniser un changement d’orientation ou officialiser une position (politique, commerciale…)
  • Dans une newsletter produit ou service, pour donner du poids à un testimonial client.

Le portrait : Ni hagiographie, ni CV à la prose asséchée, le portrait est un genre délicat emprunté aux beaux-arts. Il vise à présenter une personnalité (connue ou non) au travers des éléments de sa vie (parcours, œuvres, anecdotes, déclarations, apparence physique…). Une petite bouffée d’oxygène qui s’accommode volontiers d’une plume plus littéraire pour proposer un moment de lecture agréable, léger et instructif.

Exemples d’utilisation :

  • Dans un journal de quartier pour créer du lien, favoriser échanges et compréhension en valorisant l’humain.
  • Rubrique d’un journal interne, pour valoriser le talent (sportif, artistique…) d’un collaborateur ou présenter un nouvel arrivant au sein de l’entreprise (souvent nommé à un poste clé).

Le rewriting : Le rewriting n’est pas un genre, mais une pratique journalistique très utile. Son principe est celui du recyclable adapté à la communication écrite. Ou « Comment faire du neuf avec de l’ancien ». Simple ? Pas tant que ça. Une adaptation pertinente d’un texte ou la compilation de plusieurs écrits rédigés pour d’autres supports exige une bonne analyse et suppose d’avoir les idées claires sur les nouvelles contraintes.

Exemples d’utilisation :

  • Pour changer de cible : reprendre le contenu d’un communiqué de presse pour rédiger un article dans le journal interne.
  • Pour changer de temps : réactualiser un sujet ancien en lui apportant un peu de « fraîcheur ».
  • Pour changer de format : passer d’un dossier à un article, d’un article à un filet, d’un filet à une brève… en gardant la cohérence du propos.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>